Réseau de centres de recherche, d’études scientifiques et d’applications dans le domaine des thérapies énergétiques, informationnelles et naturelles, la société panthérapeutique regroupe des chercheurs, thérapeutes et collaborateurs du monde entier.

Qu’est-ce que la Panthérapie ?

Panthérapie /pɑ̃.te.ʁa.pi/ féminin
Pan : grec ancien Πάν , « tout »
Thérapie : grec ancien θεραπεία "ensemble de mesures dans le but d’aider à guérir, de minimiser ou de soulager des symptômes, ou encore d’en prévenir l’apparition."

Manière de soigner prenant en compte le corps et l’esprit comme une globalité et une unité interagissante. voir "Holistique" (de Whole : tout).

Panthérapie /pɑ̃.te.ʁa.pi/ féminin
Pan : grec ancien Πάν , « tout »
Thérapie : grec ancien θεραπεία "ensemble de mesures dans le but d’aider à guérir, de minimiser ou de soulager des symptômes, ou encore d’en prévenir l’apparition."

Manière de soigner prenant en compte le corps et l’esprit comme une globalité et une unité interagissante. voir "Holistique" (de Whole : tout).


La Société Panthérapeutique est une association à but non lucratif. Sa mission est la Recherche et Application pour les Thérapies Energétiques, informationnelles et/ou naturelles.
Ses valeurs sont l’interdisciplinarité, le partage d’information et de moyens, la coopération, la générosité, le service, l’écoute, l’exigence personnelle et la recherche d’amélioration et de progression individuelle.
Ses moyens sont la création, l’attribution et la surveillance de qualité d’une marque de reconnaissance globale, la "panthérapie", liée à toutes les formes de thérapies corps/esprit, énergétiques ou informationnelles, répondant aux critères scientifiques ; la diffusion de l’information liée à ces thérapies ; et la facilitation des pratiques liées à ces thérapies.
Son but est, à court terme, la mise en place de réseaux d’informations (journal et outils de recherche) et d’applications (centres ou regroupements) de ces thérapies ; à moyen terme, l’acceptation large et l’intégration dans le circuit médical traditionnel ; à long terme, l’évolution de la vision et du traitement personnel de la maladie, et l’accompagnement au progrès personnel.

Les thérapies énergétiques ou informationnelles sont basées sur un échange d’information entre le praticien et/ou un générateur, et le patient , dont le support peut être verbal, énergétique, électromagnétique, ou subtil ; dans tous les cas c’est un échange mesurable et reproductible que nous recherchons, selon le fondement de notre approche scientifique.

Historique

Suite à une rencontre en 2011, le projet initial — l’ouverture d’un centre regroupant plusieurs thérapeutes complémentaires — a rapidement pris de l’ampleur, pour devenir la base d’un mouvement se voulant global, respectant les règles du monde actuel mais ayant l’ambition humaniste de les transcender : ce centre ouvrant en avril 2012 en sera la première pierre.

Pourquoi un nouveau nom ?

Après des semaines d’atermoiements et de recherches, le nom "Panthérapie" est apparu à Médéric Degoy un matin, d’inspiration nocturne. Il symbolise l’ambition globale du mouvement :
- globalité du mouvement : créer une marque de reconnaissance mondiale et initier un changement profond de paradigme dans la vision de la maladie.
- globalité de l’approche thérapeutique (approche holistique corps/esprit)
- globalité des approches prises en compte.
Le centre de Prades sera donc un "centre panthérapeutique" ; les praticiens pouvant accoler "panthérapeute" à leur spécialité.

Le serment

Très rapidement, il est apparu que ce socle de valeurs communes avait besoin d’être exprimé. Après quelques recherches dans les serments médicaux (serments d’Hippocrate, et toutes ses variantes), il est rapidement apparu qu’un serment propre à la Panthérapie était nécessaire.

Ce serment servirait d’engagement à tous les thérapeutes, et de reconnaissance à tous les patients. Il assoirait l’approche holistique et humaniste du mouvement. Il serait le support des valeurs défendues, la constitution de la société, et le garant de la qualité des soins dispensés, ainsi que des prix modérés pratiqués.

Les outils

La Panthérapie sera donc — de naissance — bicéphale : regroupement de thérapeutes, et outil de communication. Lors de la réflexion sur les premiers éléments de communication, plusieurs outils ont été conçus :
- La Revue Panthérapeutique : outil de communication et d’archivage pour les pratiques, thérapeutes, cas concrets, lectures et références, la revue sera aussi le vecteur de l’ambition de recherche scientifique du mouvement, en présentant les recherches scientifiques autour de tous les domaines qu’elle recouvre. Chaque thérapeute pourra y contribuer.
- La boussole Panthérapeutique : outil de recherche et d’indexation des approches, la boussole permettra rapidement une recherche multi-critères et un suivi à 360° de tout ce qui peut concerner une pathologie, une pratique, un praticien, une approche. La boussole a l’ambition de devenir le moteur de recherche le plus complet et le plus efficace sur toutes les approches thérapeutiques explorées. Chaque thérapeute et chaque patient pourra y contribuer.
- le suivi de qualité : outil de construction de la valeur du nom, le suivi de qualité permettra de délivrer un certificat annuel à chaque thérapeute et conditionnera le droit d’adhésion à l’association et d’utilisation du nom. Chaque thérapeute y sera soumis.
- les centres et regroupements : Outils de partage des moyens et d’ouverture, les centres permettent la pratique, la recherche, les conférences et formations. Chaque centre est indépendant et chaque praticien aussi.

et demain ?

La société est ouverte à tous les thérapeutes se reconnaissant dans son serment. Le but est de créer un réseau mondial regroupant des individus et groupements chacun indépendants, autour d’une reconnaissance unique, que ce soit dans des centres ouverts spécialement autour de ce projet, ou en intégrant des cabinets individuels ou des regroupements de thérapeutes existants.

Changer la manière de se soigner, c’est changer la manière de se voir, au niveau individuel comme au niveau de la société.

Changer la manière de se soigner, c’est souvent le premier pas d’une évolution personnelle spirituelle, et la découverte d’outils merveilleux, souvent occultés par une société trop matérialiste.

Changer la manière de se soigner, c’est un besoin fondamental de notre société occidentale qui cherche sa voie d’évolution.



Outils de Recherche

Participer

A propos

Centres, Praticiens

Formations, Rencontres

Revue, études

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0