Etudes scientifiques sur le Reiki

Stress, douleur, chirurgie, coeur, système immunitaire ; Soins infirmiers et bénéfices psychologiques ; Recherches humaines et animales ; Protocoles scientifiques et crédibilité.

Stress, douleur, chirurgie, coeur, système immunitaire

La majorité des recherches publiées confirme les effets positifs du Reiki sur le stress [Cuneo 2010, Bowden 2010, Vitale 2009], la douleur et l’anxiété [Richeson 2010, Meland 2009, Pocotte 2008, Potter 2007, Vitale 2006, Olson, 2003, Miles 2003 (b ), Wardell 2001, Olson, 1997]. Les changements biochimiques et physiologiques chez les receveurs de Reiki, tels que la diminution de la fréquence cardiaque, diminution de la pression artérielle systolique et diastolique, diminution de l’activité EMG et l’augmentation de température de la peau sont typiques de la relaxation [Wardell 2001, Mackay 2004].

Les effets du Reiki sur la fonction cardiaque ont été positifs (tels que variabilité du rythme cardiaque amélioré) et sont possiblement liés à la réduction du stress [Friedman 2010, Sharmal2000]. Une longue durée de réduction du stress psychologique a été remarqué [Shore 2004]. Le Reiki a été utilisé avec succès pour la réhabilitation des survivants de la torture à Sarajevo [Kennedy 2001].

Le Reiki a été administré en salle d’urgence et salle d’opération, et utilisé pour aider les patients en chirurgie [Miles 2005, Alandydy 1999, Sawyer 1998], ainsi que lors de l’accouchement [Rakestraw 2009-2010].

Les patients atteints de cancer, y compris les patients en phase terminale, ont tendance à bénéficier du Reiki, des rapports attestent de meilleure qualité de vie et moins de fatigue [Bossi 2008, Miles 2007, Tsang 2007], et l’utilisation du Reiki en soins palliatifs est en augmentation [Fardeau 2005, Miles 2004].

Les effets du Reiki sur le système immunitaire sont possibles grâce à l’augmentation d’IgA salivaires [Wardell 2001], et la possibilité de compléter le traitement du VIH avec des traitements de Reiki et de formation a été étudiée [Schmehr 2003].

Cependant, toutes les études réalisées ne montrent pas d’effets positifs du Reiki.

Ainsi, aucun bénéfice significatif du Reiki n’a été remarqué chez les patients atteints de fibromyalgie [Assefi 2008], ou chez des patients après un AVC [Shiflett 2002].

Soins infirmiers et bénéfices psychologiques

Le Reiki a été recommandé pour des soins intégraux [Schiller 2003, Eliopoulos 2003]. Il est de plus une thérapie populaire de soutien dans la pratique des soins infirmiers [Lipinkski 2006, Gallob 2003, Nield-Anderson, 2001].

JPEG - 163.8 ko

Il est intéressant de noter que les praticiens de Reiki bénéficient eux-même de la pratique du Reiki. On constate qu’ils éprouvent moins de stress, une spiritualité et une sensibilisation accrues [Cuneo 2010, Vitale 2009, Brathovde 2006, Whelan 2003].

Les études sur l’utilisation du Reiki en psychothérapie [LaTorre 2005] sont bien justifiées, car le Reiki a été associé à des changements dans la prise de conscience de la dissonance et de la turbulence dans l’harmonie et le bien-être [Ring 2009]. Il a également été prouvé bénéfique pour les patients atteints d’Alzheimer, en améliorant la mémoire et le fonctionnement mental [Crawford 2006]. L’influence du Reiki sur la biochimie du cerveau au niveau moléculaire a été étudiée sur des patients souffrant de troubles de compréhensions et a été bénéfique [A & Kurup 2003].

Bien que la majorité des recherches sur le Reiki et des articles éducatifs proviennent des Etats-Unis, du Canada et du Royaume-Uni, d’autres pays, comme la Pologne, l’Inde et le Portugal sont en train de s’y intéresser [Kosakowska 2005, Sharma 2000, Van Vendre 1998].

Recherches humaines et animales

La plupart des recherches sur le Reiki sont effectuées sur les patients partageant une condition médicale spécifique. Les modèles animaux sont rarement utilisés, cependant, il a été montré que le Reiki diminue le stress chez le rat [Baldwin 2006 et 2008]. Le problème potentiel avec l’utilisation des modèles animaux provient de la contradiction éthique car dans ce cas, le Reiki est administré à des animaux, qui sont délibérément stressés avant traitement et / ou euthanasiés après application pour obtenir les résultats. En d’autres termes, la conception expérimentale, pour mesurer l’effet de guérison, ou par l’effet de la souffrance créée artificiellement, est en contradiction avec la déontologie Reiki, puisque la souffrance est artificiellement créée afin d’étudier la guérison. Cette contradiction peut affecter l’humeur des praticiens de Reiki fournissant des traitements, qui à son tour montre une incidence sur la qualité du traitement ; ou jeter le doute parmi les praticiens de Reiki concernant la crédibilité des résultats.


Protocoles scientifiques et crédibilité

De manière générale, la conception des recherches crédibles présente le plus grand défi de la recherche Reiki. Ainsi, sur 26 articles Reiki commentés par [Baldwin 2010], seuls 12 ont été considérés comme de conception expérimentale suffisamment robuste. La plupart des essais souffrent de défauts méthodologiques, telles que la taille réduite de l’échantillon, une conception inadéquate et des rapports pauvres. La nécessité de la normalisation des procédures Reiki a d’abord été soulevée il y a plus de 10 ans [Mansour 1999], date à laquelle de faux praticiens ont été utilisés pour la comparaison.
Cependant, le plus souvent les effets des traitements de Reiki sont mesurés à l’aide de détente / repos comme état de contrôle. Parmi les autres facteurs qui compliquent la recherche, ou trouve :
- (i) la variabilité entre les traitements de Reiki, fournies par différents praticiens
- (ii) la variabilité entre les traitements fournis par le même praticien à différentes occasions, à savoir l’effet de l’état du praticien.
Le premier est généralement contrôlé par la rotation des praticiens, la standardisation de la procédure de traitement et en utilisant des praticiens formés par le même maître. La variabilité seconde est difficile à contrôler, même si les praticiens devraient idéalement se placer dans un état reproductible Reiki en utilisant des techniques normalisées de méditation / concentration. Le soupçon sur les effets de l’état du praticien sur le résultat du traitement Reiki a été trouvé dans un projet qui a utilisé la culture bactérienne, où la souche de laboratoire inoffensive de E. coli a été soumis à un traitement de Reiki après choc thermique [Rubik 2006] :
- (a) l’intentionnalité des praticiens de Reiki était important (seuls les traitements effectués par des praticiens qui avait traité des patients de la douleur avant le traitement des bactéries, avaient une incidence opsitive sur les bactéries par rapport aux témoins non traités), et
- (b) le niveau initial de bien-être des praticiens de Reiki était en corrélation avec l’effet du Reiki sur la culture bactérienne.
Enfin (c’est évident pour la plupart des praticiens de Reiki), les patients réagissent différemment à la thérapie du Reiki. La situation n’est pas unique au Reiki et est vrai pour la plupart des thérapies énergétiques ou informationnelles, mais aussi des thérapies allopathiques et/ou chimiques.
Le fait d’être ouvert à recevoir un traitement affecte énormément l’efficacité du traitement, et cette décision est prise par le patient non seulement consciemment, mais souvent également de façon inconsciente. Ce n’est pas par hasard que généralement dans la pratique du Reiki (y compris à distance), le patient doit donner son accord pour recevoir un traitement. C’est pourquoi, "aveugler" les bénéficiaires en ce qui concerne le Reiki (c’est à dire, ne pas les informer si elles reçoivent le traitement réel ou un « simulacre » de traitement (ce qui est fait dans les études Reiki pour éviter l’effet placebo) doit être fait avec soin, afin que les patients restent ouverts à la réception.MD

source : http://www.reikimedresearch.org/ ; trad. fr : MD

A RK, Kurup PA. Changes in the isoprenoid pathway with transcendental meditation and Reiki healing practices in seizure disorder. Neurol India. 2003 Jun ;51(2):211-4.

Alandydy P, Alandydy K. Using Reiki to support surgical patients. J Nurs Care Qual. 1999 Apr ;13(4):89-91.

Assefi N, Bogart A, Goldberg J, Buchwald D. Reiki for the treatment of fibromyalgia : a randomized controlled trial. J Altern Complement Med. 2008 Nov ;14(9):1115-22.

Baldwin AL, Schwartz GE. Personal interaction with a Reiki practitioner decreases noise-induced microvascular damage in an animal model. J Altern Complement Med. 2006 Jan-Feb ;12(1):15-22.

Baldwin AL, Wagers C, Schwartz GE. Reiki improves heart rate homeostasis in laboratory rats. J Altern Complement Med. 2008 May ;14(4):417-22.

Baldwin AL, Vitale A, Brownell E, Scicinski J, Kearns M, Rand W. The Touchstone Process : an ongoing critical evaluation of reiki in the scientific literature. Holist Nurs Pract. 2010 Sep-Oct ;24(5):260-76.

Bossi LM, Ott MJ, DeCristofaro S. Reiki as a clinical intervention in oncology nursing practice. Clin J Oncol Nurs. 2008 Jun ;12(3):489-94.

Bowden D, Goddard L, Gruzelier J. A randomised controlled single-blind trial of the effects of Reiki and positive imagery on well-being and salivary cortisol. Brain Res Bull. 2010 Jan 15 ;81(1):66-72.

Brathovde A. A pilot study : Reiki for self-care of nurses and healthcare providers. Holist Nurs Pract. 2006 Mar-Apr ;20(2):95-101.

Bullock M. Reiki : a complementary therapy for life. Am J Hosp Palliat Care. 1997 Jan-Feb ;14(1):31-3.

Burden B, Herron-Marx S, Clifford C. The increasing use of reiki as a complementary therapy in specialist palliative care. Int J Palliat Nurs. 2005 May ;11(5):248-53.

Chu DA. Tai Chi, Qi Gong and Reiki. Phys Med Rehabil Clin N Am. 2004 Nov ;15(4):773-81, vi.

Crawford SE, Leaver VW, Mahoney SD. Using Reiki to decrease memory and behavior problems in mild cognitive impairment and mild Alzheimer’s disease. J Altern Complement Med. 2006 Nov ;12(9):911-3.

Cuneo CL, Cooper MR, Drew CS, Naoum-Heffernan C, Sherman T, Walz K, Weinberg J. The Effect of Reiki on Work-Related Stress of the Registered Nurse. J Holist Nurs. 2010 Aug 10. [Epub ahead of print]

Eliopoulos C. Integrative care—Reiki. Director. 2003 Winter ;11(1):33-4.

Engebretson J, Wardell DW. Experience of a Reiki session. Altern Ther Health Med. 2002 Mar-Apr ;8(2):48-53.

Fleming D. Reiki : a gift and a skill anyone can learn. Beginnings. 2003 Jan-Feb ;23(1):12-3.

Friedman RS, Burg MM, Miles P, Lee F, Lampert R. Effects of Reiki on autonomic activity early after acute coronary syndrome. J Am Coll Cardiol. 2010 Sep 14 ;56(12):995-6.

Gallob R. Reiki : a supportive therapy in nursing practice and self-care for nurses. J N Y State Nurses Assoc. 2003 Spring-Summer ;34(1):9-13.

Kennedy P. Working with survivors of torture in Sarajevo with Reiki. Complement Ther Nurs Midwifery. 2001 Feb ;7(1):4-7.

Kosakowska A. [Reiki—Japanese art of curing and its position in schemes of holistic therapeutics in Poland] Med Nowozytna. 2005 ;12(1-2):67-84. Polish.

Kovalik D. Reiki as an alternative healing method. Common Factor. 1995 Apr ;(no 10):9.

LaTorre MA. The use of Reiki in psychotherapy. Perspect Psychiatr Care. 2005 Oct-Dec ;41(4):184-7.

Lee MS, Pittler MH, Ernst E. Effects of reiki in clinical practice : a systematic review of randomised clinical trials. Int J Clin Pract. 2008 Jun ;62(6):947-54.

Lipinkski K. Finding Reiki : applications for your nursing practice. Beginnings. 2006 Winter ;26(1):6-7.

Mackay N, Hansen S, McFarlane O. Autonomic nervous system changes during Reiki treatment : a preliminary study. J Altern Complement Med. 2004 Dec ;10(6):1077-81.

Mansour AA, Beuche M, Laing G, Leis A, Nurse J. A study to test the effectiveness of placebo Reiki standardization procedures developed for a planned Reiki efficacy study. J Altern Complement Med. 1999 Apr ;5(2):153-64.

Meland B. Effects of Reiki on pain and anxiety in the elderly diagnosed with dementia : a series of case reports. Altern Ther Health Med. 2009 Jul-Aug ;15(4):56-7.

Miles P, True G. Reiki—review of a biofield therapy history, theory, practice, and research. Altern Ther Health Med. 2003 Mar-Apr ;9(2):62-72. http://www.alternative-therapies.com/at/pdfarticles/0103reiki.pdf
http://www.reikiinmedicine.org/

Miles P. Pamela Miles. Reiki vibrational healing. Interview by Bonnie Horrigan. Altern Ther Health Med. 2003 Jul-Aug ; 9(4):74-83.( a)

Miles P. Preliminary report on the use of Reiki HIV-related pain and anxiety. Altern Ther Health Med. 2003 Mar-Apr ;9(2):36. (b)

Miles P. Palliative care service at the NIH includes Reiki and other mind-body modalities. Adv Mind Body Med. 2004 Summer ;20(2):30-1.

Miles P. If there is any significant experience with using Reiki in the hospital or ER setting and if there is any literature to support this use ? Explore (NY). 2005 Sep ;1(5):414.

Miles P. Reiki for Mind, Body, and Spirit Support of Cancer Patients. Adv Mind Body Med. 2007 Fall ;22(2):20-26.

Nield-Anderson L, Ameling A. The empowering nature of Reiki as a complementary therapy. Holist Nurs Pract. 2000 Apr ;14(3):21-9.

Nield-Anderson L, Ameling A. Reiki. A complementary therapy for nursing practice. J Psychosoc Nurs Ment Health Serv. 2001 Apr ;39(4):42-9.

Olson K, Hanson J, Michaud M. A phase II trial of Reiki for the management of pain in advanced cancer patients. J Pain Symptom Manage. 2003 Nov ;26(5):990-7.

Olson K, Hanson J. Using Reiki to manage pain : a preliminary report. Cancer Prev Control. 1997 Jun ;1(2):108-13.

Pocotte SL, Salvador D. Reiki as a rehabilitative nursing intervention for pain management : a case study. Rehabil Nurs. 2008 Nov-Dec ;33(6):231-2.

Potter P. What are the distinctions between Reiki and therapeutic touch ? Clin J Oncol Nurs. 2003 Jan-Feb ;7(1):89-91.

Potter PJ. Breast biopsy and distress : feasibility of testing a Reiki intervention. J Holist Nurs. 2007 Dec ;25(4):238-48 ; discussion 249-51.

Rakestraw T. Reiki : the energy doula. Midwifery Today Int Midwife. 2009-2010 Winter ;(92):16-7.

Richeson NE, Spross JA, Lutz K, Peng C. Effects of Reiki on anxiety, depression, pain, and physiological factors in community-dwelling older adults. Res Gerontol Nurs. 2010 Jul ;3(3):187-99.

Ring ME. Reiki and changes in pattern manifestations. Nurs Sci Q. 2009 Jul ;22(3):250-8.

Rivera C. Reiki therapy—a tool for wellness. Imprint. 1999 Feb-Mar ;46(2):31-3, 56.

Rubik B, Brooks AJ, Schwartz GE. In vitro effect of Reiki treatment on bacterial cultures : Role of experimental context and practitioner well-being. J Altern Complement Med. 2006 Jan-Feb ;12(1):7-13.

Sawyer J. The first Reiki practitioner in our OR. AORN J. 1998 Mar ;67(3):674-7.

Schiller R. Reiki : a starting point for integrative medicine. Altern Ther Health Med. 2003 Mar-Apr ;9(2):20-1.

Schmehr R. Enhancing the treatment of HIV/AIDS with Reiki training and treatment. Altern Ther Health Med. 2003 Mar-Apr ;9(2):120, 118.

Sharma VG, Sanghvi C, Mehta Y, Trehan N. Efficacy of reiki on patients undergoing coronary artery bypass graft surgery. Ann Card Anaesth. 2000 Jul ;3(2):12-8.

Shiflett SC, Nayak S, Bid C, Miles P, Agostinelli S. Effect of Reiki treatments on functional recovery in patients in poststroke rehabilitation : a pilot study. J Altern Complement Med. 2002 Dec ;8(6):755-63.

Shore AG. Long-term effects of energetic healing on symptoms of psychological depression and self-perceived stress. Altern Ther Health Med. 2004 May-Jun ;10(3):42-8.

Tattam A. Reiki—healing and dealing. Aust Nurs J. 1994 Aug ;2(2):3, 52.

Tsang KL, Carlson LE, Olson K. Pilot crossover trial of Reiki versus rest for treating cancer-related fatigue. Integr Cancer Ther. 2007 Mar ;6(1):25-35.

Van Sell SL. [Reiki : an ancient therapy by touch] Servir. 1998 Jul-Aug ;46(4):207-9. Portuguese.

Van Sell SL. Reiki : an ancient touch therapy. RN. 1996 Feb ;59(2):57-9.

VanderVaart S, Gijsen VM, de Wildt SN, Koren G. A systematic review of the therapeutic effects of Reiki. J Altern Complement Med. 2009 Nov ;15(11):1157-69.

Vitale AT, O’Connor PC. The effect of Reiki on pain and anxiety in women with abdominal hysterectomies : a quasi-experimental pilot study. Holist Nurs Pract. 2006 Nov-Dec ;20(6):263-72.

Vitale A. An integrative review of Reiki touch therapy research. Holist Nurs Pract. 2007 Jul-Aug ;21(4):167-79.

Vitale A. Nurses’ lived experience of Reiki for self-care. Holist Nurs Pract. 2009 May-Jun ;23(3):129-41, 142-5 ; quiz 146-7.

Wardell DW, Engebretson J. Biological correlates of Reiki Touch(sm) healing. J Adv Nurs. 2001 Feb ;33(4):439-45.

Whelan KM, Wishnia GS. Reiki therapy : the benefits to a nurse/Reiki practitioner. Holist Nurs Pract. 2003 Jul-Aug ;17(4):209-17.

Whitsitt T. Reiki therapy. J Christ Nurs. 1998 Winter ;15(1):12-3.

Yapp V. Reiki. Complement Ther Nurs Midwifery. 2002 May ;8(2):118-9.

Reiki

Le Reiki est d’origine japonaise, basée sur des soins énergétiques par les mains. L’un des buts du reiki est de soulager les souffrances, d’apporter un calme mental, une paix intérieure et un bien-être en général.

Cet article fait partie de la Revue Pantherapeutique numero 1 :
La Revue Panthérapeutique
#1
Edito

Thérapies énergétiques, thérapies par l’information : l’ère des NTIE

les NTIE — Nouvelles Thérapies Informationnelles et Energétiques — sont à l’individu humain ce que les NTIC — Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication — ont été à la société humaine : une révolution en profondeur et intégrale.
La recherche scientifique récente apporte de nombreux éléments sur la nature informationnelle de l’homme (relations d’informations primordiales entre le corps et l’esprit) et de nombreuses confirmations des médecines orientales millénaires basées sur le corps énergétique.

La société Panthérapeutique oeuvre pour l’acceptation de ces pratiques. Association à but non lucratif, sa mission est la Recherche et Application pour les Thérapies Energétiques, informationnelles et/ou naturelles.
Pour cela, la Société Panthérapeutique privilégie l’approche scientifique par l’étude et la recherche, ainsi que la surveillance qualité et le retour d’information des pratiquants et des patients. Notre volonté est que le nom "panthérapie" devienne une marque de reconnaissance de qualité des thérapies explorées.

Nous invitons les praticiens qui sont compatibles avec nos objectifs et notre mission à nous rejoindre : l’adhésion en tant que membre thérapeute implique l’acceptation d’un suivi de qualité et d’un travail de recherche et d’applications en réseau trans-disciplinaire, ainsi que du serment panthérapeutique qui est la base de notre recherche.
Chacun peut également adhérer à l’association afin de participer au mouvement de la société, se tenir informé des recherches et centres de soins, et soutenir nos actions.
Chacun peut surtout, tout simplement, rencontrer les thérapeutes et se faire une idée par soi-même. La Société Panthérapeutique ne fait aucun prosélytisme mais compte collecter et partager les recherches et expériences personnelles de chacun, dans une optique permanente d’amélioration de nos pratiques et approches du soin au XXIe siècle.

Etudes de cas

Allergies et bio-résonance énergétique

Détection et traitement des allergies par la bio-résonance énergétique.

Un praticien, une pratique

Patricia Roussel : émotions et fleurs de Bach

Les émotions et protections construites dans la psyché du patient sont comme un oignon que les Fleurs de Bach permettent de "peler", couche par couche. A voir en ligne, la vidéo de présentation de la méthode Fleurs en Bach.

Invités

Yann Lipnick : zomes et géobiologie

par tradition, l’invité du mois n’est pas un thérapeute mais une personne qui a des choses à vous dire. On commence avec Yann Lipnick qui nous fait l’honneur de réaliser un Zome pour le centre panthérapeutique de Prades.

Actualités

Ouverture du centre panthérapeutique de Prades

Le premier centre panthérapeutique trans-disciplinaire ouvre à Prades (France, Pyrénées-Orientales) avec 8 cabinets et quelques premières études et recherches.

Version PDF

Numéro 1




Outils de Recherche

Participer

A propos

Centres, Praticiens

Formations, Rencontres

Revue, études

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0