(Mise à jour Mai 2014)

Les études médicales de Rayonex en détail

La biorésonance d’après Paul Schmidt à l’épreuve des études médicales

Étude de de cas sur le RAYOCOMP PS 1000 - Dr. G. Breier, Cologne, Octobre 1993
Étude Fraunhofer sur cultures cellulaires - Prof. Dr. med. E. W. J. Mikus, 2011
Étude clinique Thyreogym - M.Junge, 2012
Étude Dartsch Scientific - Effets bénéfiques dans les cellules exposées à l’application du Thyreogym - Prof. Dr. Dartsch, 2011
Étude clinique prospective randomisée contrôlée contre placebo en double aveugle sur l’efficacité et l’innocuité du Thyreogym - Dr. med. Schussmann, 2012
Étude Dartsch Scientific - Effets bénéfiques dans les cellules exposées à l’application du Mini-Rayonex - Prof. Dr. Dartsch, 2014

Étude de de cas sur le RAYOCOMP PS 1000 - niveau 3

Dr. Gerhard Breier, Cologne, Octobre 1993

PNG - 479.5 ko
Etude de cas

Le RAYOCOMP PS 1000 a été incorporé à un programme d’études et de tests dont l’objectif était de savoir si les méthodes thérapeutiques par légères oscillations utilisant les fréquences de résonances ont un effet curatif sur les changements pathologiques. C’est pourquoi les sections suivantes accompagnées d’indications et de numéros de cas ont été inclues au concept thérapeutique.
En tout 514 patients ont été traités pendant cette étude de cas. Tous les patients ont été informés des effets du Rayocomp. Certains patients n’ont été volontairement informés que partiellement afin de respecter le principe du “test en aveugle”. Aucun des cas n’a présenté d’intolérance ou d’effet secondaire. Aucun des traitements n’a été annulé. Entre les sessions, les patients ingéraient un médicament par voie orale dilué dans une substance neutre contenant les mêmes fréquences de biorésonance que le traitement. Cela a généralement permi de stabiliser les résultats thérapeutiques. De manière très intéressante, une amélioration de l’état de santé était aussi notable si les patients ne recevaient que le médicament préparé, sans être traités par fréquences. La dose quotidienne variait de 1 x 5 gouttes et 2 x 10 gouttes. Des surdoses produisaient presque systématiquement des surréactions incluant des symptômes d’hyperactivité.
La thérapie a été réalisée à l’aide de cartes thérapeutiques ou de combinaisons prescrites sans ordre spécifique de cartes allant jusqu’à 480 fréquences. Le traitement avait lieu deux fois par semaine pour normalement 12 applications. Le traitement n’a dû être interrompu que dans le cas d’une maladie atrio-ventriculaire car la douleur était croissante, mais pas avant la 18ème application ce qui rend la chose impossible à évaluer. Au début le traitement était effectué à l’aide des cartes indiquées, respectivement une seule carte à la fois.

Étude Fraunhofer sur cultures cellulaires - niveau 1

Prof. Dr. med. E. W. J. Mikus, 2011

Quand, au début de l’année 2011, le Prof. Dr. med. E. W. J. Mikus, a sollicité Rayonex, il a proposé une étude de biologie cellulaire comme travail fondamental. Le Prof. Dr. med. Mikus a proposé l’institut Fraunhofer à Dresde pour réaliser l’étude. Sous la direction du Dr. Ing. Christiane Wetzel, un procédé y a été développé avec lequel des ensembles de cellules peuvent être endommagés de façon ciblée. Si on observe un degré d’endommagement prédéfini des ensembles de cellules, on peut en conclure, si et avec quelle efficacité une thérapie – comme la biorésonance selon Paul Schmidt – marche.

Le directeur de Rayonex raconte l’anecdote suivante : après quelques semaines, un grand doute s’est emparé du Dr. Ing. Christiane Wetzel, qui non seulement ne connaissait pas les principes de la biorésonance selon Paul Schmidt, mais en plus était extrêmement sceptique sur l’issue du test. Elle contacta Rayonex pour leur dire ceci : " je ne comprends pas, la soumission d’ondes électromagnétiques donne un résultat aléatoire ! parfois en soumettant le spectre de fréquence n.1 aux fibroblastes on n’a aucun effet, mais ca marche sur les kératinocytes ! et inversement pour le spectre de fréquence n.2. Ca ne marche donc pas pour toute stimulation électromagnétique, non ? " En effet ! une fois le principe de la biorésonance selon Paul Schmidt compris, elle a réalisé qu’un spectre de fréquence n’a d’action que sur un type de cellule précis et pas sur les autres, et ceci a conduit à la validation du principe de la biorésonance selon Paul Schmidt par l’institut Fraunhofer.
Au total, plus de 7000 échantillons de cellules ont été traités avec différents spectres de fréquences de la biorésonance selon Paul Schmidt et du RAH (Système d’Analyse et d’Harmonisation de Rayonex) ainsi qu’avec les différents appareils de Rayonex (Rayocomp PS 1000 polar, Rayocomp PS 10, Thyreogym) et comparés avec des échantillons de cellules non traités.
Le rapport final résume le résultat de façon suivante : « Tous les systèmes d’appareils de Rayonex augmentent avec leurs vibrations harmonisantes les activités du métabolisme des fibroblastes jusqu’à 8%. » Et plus loin : « Les résultats par rapport à la réparation de kératinocytes sont particulièrement intéressants. Les cellules endommagées montrent une activité particulièrement élevée dans la phase de division cellulaire. Ceci plus particulièrement pour l’appareil Thyreogym avec une augmentation allant jusqu’à 22% ainsi que le PS 1000 polar avec augmentation au-delà de 40% ... »
Quand on prend l’étude dans sa globalité et analyse les résultats par rapport aux intérêts des patients et des praticiens, les 3 aspects suivants sont intéressants pour la pratique :
PNG - 320.7 ko
Etude sur cellules

1. La morphologie cellulaire
Des cellules traitées et non traitées ont été analysées par rapport à leur morphologie cellulaire. Dans le rapport, on peut lire : « Analogue aux fibroblastes, les kératinocytes entre les différents groupes d’essai, non plus, ne montrent aucune différence morphologique dans l’aspect cellulaire. » Ceci est un constat précieux pour tous les patients, tous les praticiens et toute la médecine vibratoire. Car, grâce à cela, la biorésonance selon Paul Schmidt et le RAH confirment leur revendication d’une thérapie pauvre en effets secondaires et en même temps efficace.
2. La différence d’effet entre le Rayocomp PS 1000 polar et le Rayocomp PS 10
Puisque le Rayocomp PS 10 est nettement plus petit, on suppose que son effet est également moins important que celui du Rayocomp PS 1000 polar. Dans l’étude, il a été constaté que le PS 1000 polar est en effet plus « fort » que le Rayocomp PS 10 (plus d’env. 2% de façon absolue, plus d’env. 15% de façon relative).




3. Le postulat de Paul Schmidt
Dans l’étude, on a analysé l’effet sur les fibroblastes ainsi que sur les kératinocytes. Avec un certain spectre de fréquence, on a pu obtenir un bon effet sur les fibroblastes, mais pas sur les kératinocytes. Avec un autre spectre de fréquence, on a pu stimuler par contre les kératinocytes, mais pas les fibroblastes. Ce résultat consolide le postulat de Paul Schmidt, établi en 1976, que chaque organe, chaque tissu et par conséquence chaque structure cellulaire possède son propre spectre de fréquence avec lequel il peut être stimulé.C’est pour cela que la différenciation des programmes contenus dans le RAH, tous basés sur des spectres de fréquences différents, est tellement importante.
Dans le rapport final, l’institut Fraunhofer arrive au résultat suivant :
« Il a été démontré que la méthode sensible de l’activité du métabolisme cellulaire est en principe bien adaptée pour mesurer l’influence des vibrations harmonieuses sur les cultures de cellules in vitro. En plus, les analyses du cycle cellulaire donnent des indications significatives par rapport à l’effet des systèmes d’appareils sur l’activation de la division cellulaire.
Il est recommandé d’élaborer, dans une autre étude, un concept de recherche optimal. En particulier, l’aptitude des fréquences doit être spécifiquement accordée sur les effets ciblés. En ce qui concerne l’utilisation des vibrations harmonieuses pour des applications thérapeutiques, on devrait s’attendre à des effets encore plus favorables, car on a déjà démontré, de façon significative, des modifications positives sur des cellules basales. »

Étude clinique Thyreogym - niveau 3

Mareen Junge, 2012

PNG - 446.9 ko
Etude clinique

Dans cette étude clinique, la bonne efficacité du dispositif médical Thyreogym a été démontrée. L’application sur 4 semaines de cette appareil de biorésonance conduit les participants en surpoids à l’étude à une perte de poids moyenne d’environ trois kilogrammes. Une telle perte de poids modérée est généralement considérée par les médecins et nutritionnistes comme une indication de bonne santé, permettant d’éviter les effets yo-yo et d’obtenir une perte de poids durable. Avec la réduction de poids a été observée chez les participants une réduction de tour de ventre, hanche, bassin et cuisse. Particulièrement notable a été la diminution de la circonférence de la cuisse d’une moyenne de 7,7% ( 5,55 cm). Tous les effets observés ont été indépendants du sexe. Même avec les participantes sous hormones thyroïdiennes, un effet positif de l’application sur 4 semaines du Thyreogym sur les variables d’efficacité primaire a été observée. Toutefois, les valeurs mesurées varient à la fois au sein du groupe dans son ensemble et dans les différents groupes fortement, qui s’exprime par des écarts relativement grands. Cela est certainement dû au fait que le groupe des sujets de l’étude était très peu homogène : leurs âges variaient de 19 à 63 and, leur taille de 1,58 m à 1,91 m pour un poids de 64,1 kg à 134,7 kg. En conséquence, les valeurs d’IMC et les mesures de différences varient largement.
Une autre raison de la dispersion de la mesure de circonférence du corps réside dans le fait que le point de mesure exact est difficile, surtout avec personnes en fort surpoids, par exemple parce que la taille n’a pas été particulièrement prononcée en eux. Cela a été constaté, par exemple, quand un participant a vu, après l’ étude, une augmentation du tour de taille de 11 cm, tandis qu’il a diminué de manière significative dans toutes les autres mesures de circonférences et a également perdu 2,3 kg.

Plus le groupe est petit, plus ce effet de diffusion est fort. En particulier, dans le groupe de participants sous hormones thyroïdiennes, les écarts-types ont été particulièrement élevés - agrandir le nombre de cas est nécessaire. Néanmoins, il peut être conclu un avantage indéniable de l’application pendant 4 semaines du traitement Thyreogym, étant donné que tous les groupes montrent la même tendance à l’égard de la réduction de poids et la diminution des circonférences corporelles.
Les mesures objectives de la réussite de l’étude se sont accompagnées d’une amélioration perçue des facteurs variables secondaires d’efficacité.
L’étude a conclu, en particulier des améliorations en ce qui concerne les facteurs de performance générale, qualité du sommeil, fatigue, faim et soif.
En outre, la sécurité du dispositif médical peut être confirmée dans cette étude : Aucun participant n’a dû interrompre l’application du Thyreogym. Les données obtenues dans cette étude clinique constatent une activation douce, modérée de la glande thyroïde. Aucun effet secondaire typique de l’activation de celle-ci par les médicaments chimiques n’a été constaté.

Étude Dartsch Scientific - Effets bénéfiques induits dans les cellules du tissu conjonctif de culture exposées à l’application du Thyreogym - niveau 3

Prof. Dr. Peter C. Dartsch, 2011

PNG - 416.1 ko
Etude sur cellules

Résultats expérimentaux
Dans toutes les expériences, on a par le champ magnétique une stimulation énergétiquement marquée du métabolisme cellulaire à un maximum de 40,3 ± 5,9% et un minimum de 26 ± 5,2%. Pour les trois expériences, cela entraîne une stimulation moyenne et statistiquement significative des cellules exposées de 32 ± 8% par rapport au témoin non traité (p <0,05). Cette augmentation dans le métabolisme énergétique des cellules est sûrement la conséquence de l’action du champ magnétique par le Thyreogym car les cellules témoins sans le champ magnétique dans la même plaque de culture n’ont montré aucune stimulation. Cependant, l’action d’un champ magnétique ne représente pas un stimulus spécifique du type cellulaire qui est applicable seulement pour les cellules du tissu conjonctif cultivées. Il doit donc être considéré comme un effet cellulaire généralement valable.

Étude clinique prospective randomisée contrôlée contre placebo en double aveugle sur l’efficacité et l’innocuité du Thyreogym - niveau 1

Dr. med. Axel Schussmann, 2012

PNG - 859.4 ko
Etude en double aveugle

Analyse des données
variable d’efficacité primaire : Poids

En moyenne, les patients qui ont été traités avec le thyrogym ont perdu, dans les quatre premières semaines de traitement, 0,8 kg, et dans les quatre semaines suivantes, 1,2 kg supplémentaires, tandis que ceux du groupe placebo ont gagné en moyenne 0,9 kg. Dans le groupe verum, la plus grande réduction de poids fut de 6,1 kg et le gain de poids le plus important a été 1,0 kg. Sous placebo, cependant, les variations de poids obtenus se situaient entre -1,3 kg et 4,2 kg.




Les différences entre les groupes de traitement en termes de différences étaient significatives à la fois après quatre semaines (p = 0,026) et après huit (p = 0,030). L’étude est également concluante sur les variables d’efficacité secondaires de masse corporelle, masse musculaire squelettique, IMC, et zone de graisse viscérale.

Plus de résultats pour le traitement par thérapie électromagnétique
Après quatre décennies de recherche clinique intensive disponible, l’application de champs électromagnétiques pulsés (thérapie CEMP) s’est avérée bénéfique pour le traitement de diverses maladies . En particulier, dans le traitement de l’arthrite, de l’arthrose ou de la sciatique ou des neuropathies, de bons résultats ont été obtenus jusqu’à présent. Toutefois, leur mode d’action exact n’a pas encore suffisamment précisé les processus physiologiques mis en cause.
De nombreux résultats parlent d’ une augmentation de la prolifération cellulaire par une expression accrue de gènes et la formation de facteurs de croissance.
Dans des études préliminaires in vitro dans des cultures de cellules différentes, cet effet a pu être démontré également idéalement par l’application du Thyreogym.
Par le traitement Thyreogym, le cycle cellulaire entier de kératinocytes humains ( HaCat ) a été rétabli vers la division cellulaire active.
En outre, il a été démontré de manière impressionnante dans cette série d’études que le CEMP génère des effets : une activation métabolique compréhensible mesurable de fibroblastes humains ( AG01522 ) et de kératinocytes humains ( HaCat ). L’ensemble de la littérature publiée sur le traitement CEMP conduit à se rendre compte que cela provoque une stimulation du métabolisme modeste dans une variété de types de cellules. Cela explique aussi la bonne efficacité du Thyreogym sur le surpoids. Outre une nutrition excessive et un manque d’exercice ou une consommation d’énergie trop faible, on trouve principalement des troubles métaboliques comme l’une des principales causes du surpoids.

Ces causes incluent le dysfonctionnement de la glande thyroïde, qui est liée à des troubles hormonaux les plus courants. La glande thyroïde réagit très sensiblement aux champs électromagnétiques basse fréquence, ce qui est mis en évidence sur la base de résultats d’études animales. Les études humaines ont montré une garantie que que même une exposition de long terme aux champs magnétiques n’affectent pas la fonction endocrine de la glande thyroïde ni n’augmentent le risque de maladies de celle-ci.
Dans une étude pilote conduite en 2009 sur 13 patients en surpoids avec une déficience de la thyroïde modérément prononcée ( 10 verum , 3 placebo ), le Thyreogym a été appliqué une fois par jour sur une période de quatre semaines. Dans la présente étude de suivi, des patients ont été soumis aux placebo. Comme variables d’efficacité, les concentrations sériques des hormones thyroïdiennes TSH , t3 et t4 ont été mesurées au départ et à la fin. L’analyse statistique utilisa le test significatif de la modification de la concentration de TSH , t3 et t4 qui sont caractéristiques de l’activation de la glande thyroïde. Les impressions subjectives données par les patients sur leur poids n’ont pas été prises en compte.
Les données obtenues dans cette étude clinique parlent d’ une activation douce, modérée de la glande thyroïde par l’application du Thyreogym, sans effet secondaire caractéristique de l’utilisation de médicaments chimiques liés à ces effets.

évaluation finale
En résumé, il pourra donc être conclu dans cette étude de suivi clinique, menée comme une comparaison contrôlée par placebo randomisée en double aveugle, l’efficacité du Thyreogym . Les résultats parlent d’un avantage grâce à l’utilisation de champs électromagnétiques pulsés comme thérapie complémentaire pour stimuler la glande thyroïde dans le but de perdre du poids. De plus, la sécurité du dispositif médical peut être confirmée, puisqu’on a constaté ni événements imprévus ni effets secondaires inattendus suite à l’application du Thyreogym.

Étude Dartsch Scientific - Effets bénéfiques dans les cellules exposées à l’application du Mini-Rayonex - Prof. Dr. Dartsch, 2014 - niveau 3

Prof. Dr. Peter C. Dartsch, 2011

JPEG - 479.4 ko
Etudes sur cellules, Mini-Rayonex

Conclusion du certificat : "Dartsch Scientific GmbH certifie par la présente que le produit nommé Mini-rayonex, fabriqué et distribué par Rayonex Biomedical GmbH, à Lennestadt (Allemagne), a été testé pour ses effets bénéfiques à l’aide de systèmes de tests in-vitro sur des cellules de culture spécifiques d’organes.
Résultats de la campagne de tests
Les recherches sur des cellules de fibroblastes et promyélocytes (tissus connectifs), qui ont été différenciés en macrophages, ont mis en évidence que le métabolisme cellulaire a été stimulé de 45% après traitement avec l’appareil Mini-Rayonex durant seulement 24 heures, en comparaison avec le groupe de contrôle non traité. De plus, le processus de cicatrisation d’une blessure simulée a également été stimulé d’à peu près 20%, ce qui démontre que l’utilisation de cet appareil est bénéfique pour le processus de cicatrisation.
En résumé, l’application de l’appareil Mini-Rayonex peut être recommandée dans des situations spécifiques du vivant comme les troubles physiques, les perturbations mentales, les processus de guérison etc.
Schungau, le 27 mars 2014
Prof. Dr. rer. nat. Peter C. Dartsch, diplômé de biochimie"

Notes sur cette étude : Le Mini-Rayonex ne comporte ni piles, ni connection physique ou électrique, mais il inclut le système d’antenne dipôle passive qu’on retrouve dans tous les appareils de Rayonex (PS1000 polar, PS10, Duplex, Elo-Rayex, Rayonators...). Chaque système est réglé sur une fréquence fondamentale différente mais le principe reste le même : l’antenne dipôle concentre le magnétisme naturellement ambiant sur une ou plusieurs fréquence(s) fondamentale(s) en fonction de l’application recherchée, selon la biorésonance d’après Paul Schmidt.
Cette étude met donc en évidence la grande efficacité de la biorésonance d’après Paul Schmidt, et du système d’antenne dipôle passive, dans un cadre médical reproductible.

Cet article fait partie de la Revue Pantherapeutique numero 3 :
La Revue Panthérapeutique
#3
Edito

Les NTIE - Nouvelles Thérapies Energétiques et Informationnelles - et la biorésonance offrent des perspectives au monde médical

Après un premier numéro sur les études médicales validant le Reiki et un second sur des pratiques manuelles énergétiques pour ostéopathes et kinésithérapeutes, ce numéro 3 fait un point sur l’état actuel de la recherche médicale sur les effets de la biorésonance, et en particulier la biorésonance d’après Paul Schmidt, découverte par ce chercheur allemand en 1976. Cette approche électromagnétique, rattachée aux médecines douces, non intrusives, a fait en effet l’objet de validations particulièrement probantes ces derniers temps.

Alors que le monde médical s’ouvre de plus en plus aux pratiques millénaires ou récentes prenant en compte l’aspect énergétique et informationnel comme cause supérieure des dérèglements menant à la maladie — citons, par ordre d’ancienneté : depuis plusieurs milliers d’années l’acupuncture, la médecine ayurvédique et la médecine traditionnelle chinoise qui entrent maintenant à l’hôpital et dans des études médicales sérieuses ; le reiki, la naturopathie, l’ostéopathie, la sophrologie, qui font partie de circuits officiels dans de nombreux pays ; l’homéopathie, la chromathérapie, les fleurs de bach, la bioéoergie, la réflexologie, dont les résultats sont incontestables bien que difficiles à mesurer sur des protocoles d’études traditionnels ; et les nouveaux appareils : biorésonance, thérapie binaurale, cohérence cardiaque, issus des développements technologiques récents et donnant des résultats probants selon des protocoles d’études classiques —, nous constatons une scission entre deux tendances : l’une, avide de changement, constatant les limites du système actuel et cherchant de nouvelles solutions ; l’autre, résistante au changement, essayant de conserver un savoir acquis bien qu’ayant fait preuve de ses limites.

Cette résistance au changement n’est pas l’apanage du monde médical, elle se retrouve à chaque tournant historique dans tous les domaines. Rares sont les défricheurs, plus nombreux sont ceux acceptant la nouveautés, mais plus nombreux encore sont ceux qui préfèrent s’installer dans le connu plutôt que de continuer à apprendre.
Pourtant, et de nombreuses études le montrent, c’est en apprenant toute sa vie qu’on reste jeune d’esprit et en bonne santé ! Nous vous souhaitons donc de rester agile de corps et d’esprit, ouvert à la nouveauté et aux nouvelles possibilités sortant des habitudes, et surtout de conserver toujours en tête la mission que vous vous êtes choisi dans cette vie, même si elle implique une remise en cause permamente...

Interview

Interview de Médéric Degoy sur les appareils de biorésonance

Invités

Luc Montagnier : ADN et électromagnétisme

Luc Montagnier affirme avoir mis en évidence une nouvelle propriété de l’ADN : l’émission d’ondes électromagnétiques ! Dans un entretien à la revue Orbs, l’Autre planète, il explique que sa découverte pourrait bien être un moyen révolutionnaire de détection et de traitement des maladies chroniques.

Le Professeur Luc Montagnier a reçu le Prix Nobel de physiologie ou de médecine en 2008.

Experts

Qui est Paul Schmidt ?

Masterclass et formations

Karin Schussmann, naturopathe Heilpraktiker : thérapies systémiques, recherche des causes et des pathogènes

Cette Masterclass, au centre Panthérapie de Perpignan, a réuni une centaine de praticiens sur 2 jours, sur place ou en direct par Internet (webcast). Karin Schussmann est Naturopathe et Thérapeute en Biorésonance depuis plus de 13 ans, et travaille aujourd’hui à MELBECK en ALLEMAGNE.

Actualités

PraticiensRayonex.fr : l’annuaire des praticiens en biorésonance

Témoignages

Témoignages de praticiens en biorésonance

Version PDF

Numéro 3

numéro spécial biorésonance




Outils de Recherche

Participer

A propos

Centres, Praticiens

Formations, Rencontres

Revue, études

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0