Interview croisé - J’ai déjà une pratique manuelle agréée et certifiée, pour quelles raisons dois-je l’améliorer ?

Un praticien de santé conventionné, ayant fait (et payé) plusieurs années d’étude, est en droit de se questionner et peut légitimement se poser cette question.

Le praticien de santé conventionné au sorti de sa formation se posera effectivement la question de son niveau de compétence. Il a appris des techniques et en connaît leur cadre d’application cependant il s’aperçoit très vite qu’il lui manque l’essentiel une méthodologie de terrain. C’est là tout l’enjeu d’une formation complémentaire, l’accompagner pour que réalité de sa pratique soit à la dimension professionnelle qu’il souhaite prendre et donner à son cabinet : un soin

- COHERENT scientifiquement (pas de risque de dérives sectaires)

- COMPRÉHENSIBLE sur le plan médical (pas de marginalisation, pas de perte de contact au niveau des relations indispensables à l’exercice professionnel)

- STRUCTURÉ - les supports écrits comprennent cours et cahiers de travaux dirigés

- ORGANISÉ - week-ends dans la période du séminaire (diminue l’absence au cabinet)

- SÉRIEUX - CV des Formateurs, respect du programme (contenu, heures de cours)

- CONTRÔLÉ effectué chaque jour sur les objectifs avec vérification de la capacité à reproduire correctement ce qui a été enseigné, bilan pédagogique en fin de stage signé.

- SATISFAISANT - le thérapeute peut mesurer les résultats sur ses patients !

- RAPIDE - formation de courte durée, résultats obtenus rapidement

- EFFICACE - le protocole de chaque séance est précisé (et il n’en faut rarement pas plus de 2 ou 3). Le fait de pouvoir comprendre d’avance le résultat à escompter permet de suivre et vérifier le bon déroulement jusqu’au résultat final.
- GRATIFIANT - le thérapeute retrouve un plaisir à exercer, moins de tensions dans la gestion de son travail, plus de réputation et s’aperçoit d’une autre considération dans son entourage. Il peut même découvrir une passion dans ce qu’il fait ce qui le stimule pour sa formation.

Nombreux sont ceux qui font cette prise de conscience. Le « déclic » varie dans le temps, c’est souvent quelques années après la première installation, mais pour certains c’est au lendemain de leur diplôme ! On s’aperçoit donc, un jour ou l’autre, qu’on ne peut pas se cacher derrière un diplôme même en sortant très bien classé d’une très bonne école reconnue et agrée par l’Etat.

Nous avons posé la question à nos experts (concepteurs et formateurs d’une méthode de soins énergétiques complémentaire à toute pratique manuelle en cabinet d’un professionnel de santé).

.

Interview : Roland Solère, kinésithérapeute, ostéopathe, Rééquilibration fonctionnelle, méthode Solère®, Dr Rodolphe Meyer, soins bioénergétiques, méthode Surrender®, Richard Jouy, ostéopathe, biorésonance thérapeutique selon Rayonex protocole de Paul Schmidt.


Roland Solère, kinésithérapeute, ostéopathe, Rééquilibration fonctionnelle, méthode Solère®.

Les règles de la rééducation apprises ne sont plus en adéquation avec la souffrance de la clientèle.
La « rééducation fonctionnelle » conduit à éduquer à nouveau (rééduquer quelqu’un après un traumatisme, une pathologie ou une intervention chirurgicale) ; et la formation de base diplômante certifie que ce qu’il faut faire (organiser le contenu et le nombre de séances jusqu’à retrouver progressivement les fonctions motrices). Les patients qui répondraient très bien à ce type de rééducation sont dans des centres spécialisés (cliniques, hôpitaux, maison de convalescence, centres de rééducation, gros cabinets de groupe…). Les patients reçus dans le cabinet d’un kinésithérapeute installé avec le statut de travailleur indépendant ont des attentes bien différentes liées très souvent à des troubles fonctionnels non-organiques face auxquels le praticien se retrouve impuissant car il n’a pas été initialement formé. Les clients se détournent des cabinets dits « traditionnels » pour se rendre soit chez un ostéopathe, soit chez un kinésithérapeute-non ostéopathe qui a fait cette formation. Au total des milliers de praticiens ayant une formation de base MKDE voient plus de patients que les autres parce qu’ils ont fait une formation post-diplôme (qu’elle soit de longue durée ou de courte durée, elle est toujours bénéfique !)
Le statut professionnel du kiné AUTORISE son évolution professionnelle ; au final, la seule problématique est celle du choix le mieux adapté à sa demande par rapport à la multitude des offres de formation. Mieux vaut ne pas se tromper pour éviter la déception et l’abandon de cette indispensable évolution. L’alternative la plus prisée est celle d’un retour à l’équilibre et non de la rééducation.
La « rééquilibration fonctionnelle » conduit à équilibrer à nouveau des fonctions articulaires, musculo-squelettiques, viscérales, énergétiques après un dysfonctionnement (léger trouble fonctionnel). Des milliers de kinésithérapeutes ont été formés dans différents pays à cette Méthode qui répond à une méthodologie qui se fonde sur le concept de l’Acupuncture et de l’Ostéopathie pour mieux expliquer la complexité des dysfonctions dans le système musculo-squelettique, articulaire, viscéral, énergétique. Enseignement à visée pratique structuré par des modèles thérapeutiques non médicamenteux.
Témoignage Eric Valantin ostéopathe D.O : J’ai ouvert mon cabinet en Mars 2005 avec comme bagage les normalisations articulaires et les normalisations viscérales de la méthode Solère. Les traitements effectués m’ont permis de faire connaître auprès des patients mais également auprès des médecins ma façon de travailler et la rigueur de l’application de la méthode. J’ai vite compris qu’il me manquait des connaissances pour prendre en charge des patients chez qui aucune lésion organique n’était décelé et aucun MTNM mécanique ne correspondait. Ces patients, mal compris, n’obtiennent pas le traitement adapté souvent par méconnaissance du thérapeute. C’est grâce à l’apprentissage des normalisations énergétiques que j’ai pu soulager beaucoup de cas "chroniques". La rigueur de la méthode permet, également dans les traitements énergétiques, une explication cohérente, une application rationnelle et des résultats quasiment immédiats. A ce jour, cette méthode me permet de ne pas m’aventurer au-delà des mes compétences et d’être le plus efficace possible dans mon traitement en adaptant le soin mécanique et / ou énergétique adéquat.

Dr Rodolphe Meyer, soins bioénergétiques, méthode Surrender®

Il faut avoir un outil (de travail) adapté à sa pratique.
Avoir un diplôme : un outil neuf et dernier cri, est-ce une finalité professionnelle satisfaisante ? Voilà la seule question que pose la formation professionnelle complémentaire, celle du principe naturel de l’évolution.

Poétiquement parlant : « Lorsque l’on ne possède qu’un marteau dans sa boite à outils on envisage forcément le bricolage comme un ensemble continu de clous de tailles différentes. Avoir un outil neuf et dernier cri ne constitue aucunement une garantie de bonne pratique dans son utilisation. Plus on va s’en servir plus on sera précis et économe dans le geste. Plus trivialement, plus on lira d’ouvrages et plus on fréquentera de marteleurs, meilleure sera notre pratique individuelle. Forger son éducation et sa maitrise pour la transmettre au mieux. Le compagnonnage en est la preuve ultime. Des années de pratiques répétées du geste, de la technique permettent de se l’approprier sous différents angles de vues, à côté de différents maîtres pour acquérir leurs techniques qui seront bientôt les nôtres et qui furent celles de leurs pères. Et ainsi ajouter son caillou sur la grande pyramide. »
Face à la complexité du monde actuel, des patients, de la biologie, il s’avère que vouloir tout régler avec un seul marteau est une utopie. L’amélioration de sa boite à outils personnelle est naturelle pour tout thérapeute. Il peut ainsi être moins univoque dans sa prise en charge, plus holistique dans ses connaissances et sans doute proposer des réponses plus adaptées aux différents ensembles de vis, clous, boulons, chevilles, tasseaux, tuyaux qui représentent nos problématiques physiques et psychologiques... en gardant à l’esprit que cette distinction est sans doute futile.

Richard Jouy, ostéopathe, biorésonance thérapeutique selon Rayonex protocole de Paul Schmidt.

Nous avons une obligation de moyens face à la souffrance.
Les études de kinésithérapie dispensent d’un enseignement généraliste basé sur l’anatomie et les kinésiologies essentiellement, l’approche des nouvelles techniques n’est pas enseigné, quand à pousser la curiosité vers les traitements énergétiques et quantiques, il va falloir attendre quelques années avant que les facultés de médecine intègrent ces nouvelles techniques de soins. Pourtant la souffrance des patients est bien réelle même quand elle ne correspond à aucun diagnostic ou champ d’application appris car elle est d’origine non organique est due à un dérèglement fonctionnel et/ou énergétique.
En conclusion, si l’on se contente des formations de base, on se retrouve vite pris au dépourvu face à la demande spécifique et particulière des nos patients. Nous devons tout mettre en œuvre pour proposer les meilleurs soins adaptés à la personne et à la pathologie qu’il présente. La recherche médicale étant toujours en perpétuelle découverte, nous avons le devoir de nous tenir au courant de ces nouvelles thérapies, même si nous ne faisons pas la formation.
D’autre part, trois ans ne suffisent pas pour faire le tour de toutes les techniques qui sont proposées en formation continue post graduate. Pour la formation en ostéopathie, elle est plutôt basée sur la parfaite connaissance de l’anatomie et de la physiologie dans les 2 premières années, et sur les techniques de manipulations articulaires par la suite — à tel point que certaines écoles ne dispensent pas de cours de manipulations viscérales ni gynécologiques. (je ne parle pas des formations faites aux médecins, qui eux non que de la vertébrothérapie et vont jusqu’à interdire les techniques crâniennes, pourtant fort utiles notamment chez les enfants et dans les soins aux migraineux entre autres). De ce fait, les techniques complémentaires basées sur les énergies (médecine chinoise, biorésonance, biokinergie...) ne sont faites qu’après la formation initiale, faute de temps d’abord mais aussi pour laisser une libre orientation dans l’évolution de sa pratique personnelle. On distingue de ce fait, des praticiens qui sont pur vertébraux, d’autres ostéopathes en thérapie "douce" sans manipulation vertébrale, et certains qui ont une évolution plus... fluidique qui travaillent uniquement sur les points et centres énergiques.

Cet article fait partie de la Revue Pantherapeutique numero 2 :
La Revue Panthérapeutique
#2
Edito

les NTIE - Nouvelles Thérapies Energétiques et Informationnelles - sur la voie de la coopération et de l’intégration

le Point (édition du 30 mai 2013) titre en couverture sur Ces médecines Extraordinaires - même les hôpitaux s’y mettent, en consacrant un dossier de 16 pages à ce que nous appelons les NTIE - les Nouvelles Thérapies Energétiques et Informationnelles — dont l’hypnose et la méditation (qu’on classe ici tous deux sous les EMC, Etats Modifiés de Conscience), l’acupuncture, le Qi Gong, l’Ostéopathie, le Shiatsu, le Tai-Chi, l’Etiopathie, qui sont toutes des approches considérées par la Société Panthérapeutique comme validables scientifiquement. Le dossier considère également les magnétiseurs, coupeurs de feu et rebouteux comme des pistes thérapeutiques en raison d’un nombre croissant de témoignages avérant de résultats factuels positifs sur la santé - malgré l’absence d’étude scientifique.

Nous entrons dans une ère de coopération entre les médecines dites "officielles" et les "médecines Extraordinaires" — sortant de "l’ordinaire", hors des sentiers des pratiques médicales conventionnées. La Société Panthérapeutique a pour but l’intégration de ces approches complémentaires, validables scientifiquement et médicalement, dans le circuit de santé. Son travail est de regrouper ou de rechercher toutes les preuves scientifiques et les validations nécessaires à leur prise en compte à leur juste place. Ainsi l’association s’attache a passer au crible les méthodologies actuelles selon selon un protocole strict : dissocier l’effet placebo de l’effet réel, conduire et publier des études scientifiques irréprochables et accepter des études contradictoires comme le fondement de l’avancée de la recherche.

JPEG - 34.9 ko

Dans ce cadre, les Journées Professionnelles (www.journeepro.fr) proposent aux praticiens confirmés des approches nouvelles ayant fait leurs preuves ; le 21 septembre 2013, nous réunirons 5 intervenants présentant des protocoles et des techniques éprouvées de médecine énergétique particulièrement intéressantes en complément de pratiques manuelles ; d’autres journées sont en préparation sur d’autres thématiques.

Nous espérons contribuer à l’évolution extraordinaire de l’approche de la médecine au XXIe siècle, à la validation des nouvelles approches et à la diffusion des connaissances scientifiques et des pratiques, au plus proche des responsables et autorités sanitaires, et dans le plus grand respect des approches, spécificités et caractéristiques de chacun.

Actualités spéciales

21 Septembre 2013, Paris 13 : SOLUTIONS INNOVANTES AUX TROUBLES FONCTIONNELS

La Société Panthérapeutique organise régulièrement des journées professionnelles, autour d’une approche, d’une pratique ou d’une pathologie. La journée du 21 septembre 2013 est consacrée aux médecines énergétiques appliquées aux pratiques manuelles.

Etudes de cas

Richard Jouy : PATHOLOGIES FONCTIONNELLES ET BIORESONANCE

Les pathologies dites fonctionnelles sont l’une des causes fréquentes de consultation en médecine générale comme en médecine spécialisée, avec de nombreux symptômes.

Experts

Dr. Folker Meissner : LA MEDECINE HOLISTIQUE DU FUTUR

Il ya des changements déjà perceptibles dans la médecine traditionnelle qui font prendre en compte l’EIM (energy and information medicine) dans des recherches importantes, dès lors que les grandes entreprises ont compris qu’il ya un certain bénéfice pour elles aussi.

Méthodes

Roland Solère : OSTEOPATHIE & ÉNERGÉTIQUE : Rééquilibration Fonctionnelle - Méthode Solère

La place de l’Ostéopathie dans la prise en charge d’un certain nombre de dysfonctions mécaniques sur l’appareil locomoteur, est une chose acquise.

Articles scientifiques

Etudes médicales sur la biorésonance : tour d’horizon

Pratiquée depuis plus de 30 ans, la biorésonance fait l’objet depuis récemment d’études médicales sérieuses.

La Société Panthérapeutique

Interview de Méderic Degoy, co-fondateur de l’association Panthérapie

Actualités

Nouveau centre Panthérapeutique à Perpignan

Après le centre de Prades (8 cabinets et une quinzaine de thérapeutes de différentes approches), Perpignan voit l’ouverture à l’hiver 2013 d’un autre centre pluridisciplinaire.

Version PDF

Numéro 2




Outils de Recherche

Participer

A propos

Centres, Praticiens

Formations, Rencontres

Revue, études

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0