Nutrition et vieillissement

Par Miguel Mateas

L’une de mes passions est l’étude du vieillissement, et je pense que le cerveau contrôle beaucoup ce processus en fonction de ce que l’on pense ; c’est un voyage au long de la vie, et des techniques de nutrition pour les cellules permettent de le contrôler.

Pourquoi la nutrition quantique ? E=mc2 ! l’énergie (lumière) est tout, à tous les niveaux.

Pourquoi vieillit-on ?

Plusieurs réponses possibles : est-ce programmé ? est-ce un accident ? est-juste une accumulation de dommages et d’accidents ? est-ce programmé ? sûrement tout cela et un peu plus...

Mikhail Blagosklonny, auteur de 243 articles sur le vieillissement, dit que des mécanismes dans les cellules reçoivent des signaux dans l’environnement qui contrôlent le vieillissement. Ces chemins nous font grandir de bébé à mature, mais aussi au vieillissement. Ce programme peut être accéléré ou ralenti - Fonction, hyperfonction, puis malfonction.

Dans ma clinique, j’ai trouvé des corrélations avec la nutrition. Trop de nourriture, en particulier trop de sucres ou de protéines, accélère le vieillissement : inflammations chroniques, malfonction des tissus... on est sans cesse exposés aux bactéries ou virus et on y résiste normalement bien ; se placer dans un environnement stérile accroit en réalité les problèmes ! La sur-nutrition est liée au stress, maladies inflammatoires, l’immunoactivation ; la sous-nutrition, à l’immunosuppression, les infections. Le stress libère du sucre et créé le même effet que de manger un gâteau ! Le stress fait monter le taux de sucre dans le sang, augmente le taux d’insuline et le cortisol, ce qui créé un cercle vicieux. Avec les acides gras, les acides aminés, la testostérone, l’insuline et le glucose crééent une hyperfonction de croissance et le vieillissement. La fonction (programme du passage du bébé à l’adulte) se transforme en hyper-fonction avec un quasi-programme de vieillissement.

Les gènes doivent savoir quand produire des protéines, et des chemins de signalisation précis existent ; idem pour les inflammations. Le problème est l’excès de production, la saturation de ces signaux (avec par exemple le cancer comme conséquence). Le sucre est nécessaire, il peut venir de la nourriture ou de la digestion d’acides aminés par exemple. Différents gènes traduisent ces mécanismes, et si on peut moduler ces messages on peut régler la vitesse des processus, voire créer un quasi-programme d’anti-vieillissement.

Le spectre anabolique-catabolique représente tous les états intermédiaires entre la santé parfaite et l’épuisement total ; il faut trouver son équilibre.

Le spectre santé-maladie, de même, évolue avec le temps et la progression de l’effort trop grand.


Il existe une relation mutuelle entre les dysfonctions des mitochondries (aidés par les anti-oxydants), les dommages à l’ADN (aidés par des petites molécules de réparation), et le vieillissement (aidé par la diminution de calories). Bonne nouvelle ! on comprend maintenant les liens entre le stress, l’évolution (modifications de l’ADN) et le vieillissement (dommages à l’ADN). Les mitochondries sont les victimes du processus.

l’ "inflammavieillissement"

Le résultat est l’ "inflammavieillissement", lié au style de vie moderne et à l’excès d’abondance, et au centre de toute pathologie.

Quelle est le conseil le plus important pour l’anti-âge ? Ma réponse est : restez calme et respirez profondément !

Des études ont lié le stress à des taux inférieurs de DHEA-S (-23% en moyenne), liée au vieillissement. Par ailleurs, le stress psychologique se transforme en stress oxydatif. Il faut s’avoir apprendre à rebondir en situation de stress pour l’évacuer au plus vite. La cohérence cardiaque, par exemple, permet ce contrôle.

Le stress élevé est aussi lié à un faible niveau de compassion pour soi-même ; l’inverse est vrai, et augmenter la compassion pour soi-même améliore la résistance au stress. Une étude a même lié une compassion supérieure à une longueur supérieure des télomères !

Les gènes sont comme un fil électrique : on peut le garder protégé dans sa gaine, ou le mettre à nu et risquer la décharge électrique et le court-circuit... la vitamine B12 est très importante pour le transport d’oxygène et liée à ces protections.

L’homocystéine (un acide aminé) a des relations avec beaucoup de ces processus et liée à la neurodégénérescence.

Une étude a également lié le cancer au sucre, celui-ci le nourrissant. Moins de calories mène à moins de cancer et plus de longévité. Des études concluantes ont été faites sur des vers, des mouches des mammifères...

Une solution est la diminution importante de calories, un jour sur deux. On obtient un bon résultat avec cette méthode (par exemple, un jour végétarien, un jour normal) (étude clinique randomisée).




Une autre se trouve avec les imitateurs de restrictions caloriques (caloric restriction mimetics) : (tous ces conseils sont à valider au cas par cas)

  • le resvératrol (raisin rouge, polygonum cuspidatum...) qui augmente les fonctions mitochondriales, l’homéostase du cholesterol, régule la pression sanguine et diminue la propension à l’obésité ; en réalité, il créé un faible niveau de stress qui s’avère augmenter la durée de vie de la cellule ! 100mg/jour, de préférence avant un repas et en combinaison avec d’autres polyphenols (avec le thé vert en particulier). Au niveau moléculaire, on travaille sur les chemins de signalisation évoqués plus haut.
  • la quercétine (onions, peaux de pommes...), un anti-inflammatoire qui protège ces fruits des insectes. 100-200mg/jour.
  • les acides phénoliques (benzoïque, cinnamique) dans le curcuma (mais ne pas surdoser !), le café, la vanille et le piment (des cousins), l’ail, le romarin (ne pas cuire), les peaux d’oranges et citrons (bio !), les pigments de plantes en général agissent sur les médiateurs : mon conseil est de manger un arc-en-ciel coloré (naturellement, bien entendu) chaque jour !
  • l’extrait d’écorce de pin (40-200mg/jour), intéressant pour le collagène (peau interne et externe), le meilleur investissement que je vous conseille ! (le prendre à 95% coûte moitié moins cher et suffit)
  • l’astaxanthine (un pigment antioxydant)
  • la lutéine (liée à la dégénérescence maculaire et d’autres maladies des yeux)
  • Folate (roquette, végétaux verts) et B12 (viande rouge ou compléments)
  • le melon amer
  • la mélatonine (ou un bon sommeil réparateur ; éteignez les lumières !). Si en supplément, 1-3mg/nuit.
  • la broméline, aussi en cas d’allergies.
  • le thé vert, le cacao pur, le vin rouge... utilisez des épices comme le curcuma ! Le régime méditerrannasiatique combine tous ces éléments : fruits, légumes, et oméga-3. J’ai fait réaliser des compléments contenant 54 de ces produits. Attention aux surdosages car un excès d’antioxydants perturbera les cycles !
Cet article fait partie de la Revue Pantherapeutique numero 4 :
La Revue Panthérapeutique
#4
Edito

Les NTIE - Nouvelles Thérapies Energétiques et Informationnelles - prennent l’eau... et en découvrent un quatrième état

Ce numéro 4 reprend mes notes de conférence au Luxembourg en mai 2015, au congrès international NES Health.
L’information la plus passionnante était sans doute liée aux découvertes récentes du docteur Gérald Pollack sur le quatrième état de l’eau : solide, liquide, gazeuse... et cristal liquide ! Cet état, qu’on trouve de manière majoritaire dans nos cellules, explique de manière révolutionnaire la tension superficielle de l’eau, les effets tunnels et les créations physiques de mouvements, et surtout la « mémoire de l’eau », en montrant que l’eau structurée retient l’information électromagnétique et peut la reproduire !
Les relations avec la génétique (l’ADN) et l’épigénétique sont nombreuses et vont dans les deux sens. C’est un prolongement passionnant des études du professeur Luc Montagnier présentées dans le précédent numéro de la revue Panthérapeutique.

Pour citer Sarah Turner, directrice de la recheche chez NES Health : "la science de l’eau est probablement la prochaine avancée majeure, sans doute plus que la découverte de l’ADN (...) La médecine informationnelle était en avance sur son temps ; nous sommes aujourd’hui au point de basculement !"

Je vous souhaite une bonne lecture de ce numéro, qui ouvre des perspectives passionnantes pour la science médicale du XXIe siècle !

Médéric Degoy
fondateur, Panthérapie

Invités

La science de l’information, une histoire de détective

Le crime impossible : la victime a été tuée d’une balle dans le coeur, la porte est fermée a clé, et il n’y a aucun indice ; Sherlock Holmes est appelé, et se demande si la porte peut être actionnée à distance. C’est en regardant d’un point de vue différent qu’on comprend que ce qui paraît impossible est en fait possible.

Articles scientifiques

La quatrième phase de l’eau

En regardant l’océan et un nuage, pourquoi voit-on un nuage unique et non un brouillard ? Pourquoi des gouttes d’eau flottent quelques instants sur la surface de l’eau avant de s’y mélanger ? comment l’eau peut-elle former un pont entre deux tubes à essai, en les éloignant lentement ? Il y a 12 ans, Gérald Pollack écrivait déjà des réponses dans "cellules, gels et les moteurs de la vie".

Actualités

Les derniers développements de la recherche - le développement des infoceutiques Jour & Nuit

Qu’est ce que la vie ? "Elle doit être capable d’appeler l’énergie à la demander et de l’engager dans une transformation extrêmement rapide et efficace" (Mae-Wan Ho).

Les cycles : chemin biochimiques interconnectés, intégrés les uns dans les autres du microscopique au macroscopique, de l’atome aux galaxies. Ces cycles créent des systèmes d’espace-temps, des cavités qui conservent l’énergie.

Les structures cohérentes - cristaux, grilles, cycles couplés, effets tunnel, champs magnétiques et corporels (courants d’électrons), fibres de collagènes... La charge (batteries à eau près des membranes) et les transferts d’énergie (électrons et protons) ... la signalisation (photons et messages quantiques lumineux ou électromagnétiques) ...

Témoignages

Les mystères de la santé

Anu Mehta est praticienne NES Health en Inde et y a créé la première clinique de médecine intégrative.




Outils de Recherche

Participer

A propos

Centres, Praticiens

Formations, Rencontres

Revue, études

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0